Presse

Revue les 3 Mondes – septembre/octobre 2003

Publié par le 2 juin 2016 dans Presse | Commentaires fermés sur Revue les 3 Mondes – septembre/octobre 2003

La cathédrale, un parcours...

En savoir plus

Protest Info

Publié par le 29 mai 2016 dans Presse | Commentaires fermés sur Protest Info

Protest Info

Interview de Fernand Schwarz à l’occasion d’une conférence en Suisse romande le 9 octobre...

En savoir plus

Rencontre avec Gilbert Durand pour la revue Acropolis

Publié par le 25 mai 2016 dans Presse | Commentaires fermés sur Rencontre avec Gilbert Durand pour la revue Acropolis

Rencontre avec Gilbert Durand pour la revue Acropolis

Que sont devenus le mythe et l’imaginaire en Occident ? Philosophe et sociologue, Gilbert Durand est décédé le 7 décembre 2012. Créateur des Centres de recherche sur l’imaginaire, il laisse une œuvre immense (plus de 350 ouvrages et articles scientifiques connus à ce jour) qui a ouvert et inspiré une voie à une réflexion dont se réclament aujourd’hui plus de 80 centres de recherche dans le monde sur la pensée symbolique. Il a exploré les données anthropologiques de l’imaginaire humain, dont il en a dégagé les formes invariantes. La revue Acropolis l’a rencontré en 1985. Propos recueillis par Fernand SCHWARZ   Né le premier mai 1921, Gilbert Durand s’engagea dès 1940 dans la Résistance. Officier des F.F.C. et des F.F.I. (1), il connut les geôles nazies et fut décoré pour faits de Résistance, de la Légion d’Honneur et de la Croix de guerre. Il reçut également la médaille de la Résistance, la médaille des déportés et internés résistants. Agrégé de philosophie en 1947, il fut pendant plusieurs années professeur titulaire, puis professeur  émérite  d’anthropologie  culturelle  et  de  sociologie  à  l’Université  de Grenoble. Il est le fondateur du Centre de recherche sur l’imaginaire, qui regroupe actuellement trente laboratoires, dont dix implantés à l’étranger. Il est l’auteur de nombreux ouvrages. Son premier livre, Les Structures anthropologiques de l’imaginaire est devenu un classique, constamment réédité. Citons parmi ses autres ouvrages L’imagination symbolique, Figures mythiques et Visages de l’œuvre, Science de l’Homme et Traditions, La Foi du cordonnier… Il nous livre, ci-dessous, un panorama tout à fait extraordinaire du mythe et de l’imaginaire dans l’Occident d’aujourd’hui et de demain. Acropolis : Nous assistons  aujourd’hui  à une  perte d’intérêt des  individus pour la société dans laquelle ils vivent. Par exemple, un sondage réalisé dernièrement annonce que 50 % des Français ne se sentent pas concernés par les mouvements idéologiques actuels et pensent que d’ici l’an 2000 (donc dans quinze ans) il n’en existera plus ou peu. Le problème est celui du nihilisme d’une part, d’une sorte d’énergie centrifuge dispersante et d’autre part,  de  l’échec  des  idéologies  qui  doivent  reconnaître aujourd’hui, qu’aucun idéal n’est capable de réunir et de lier les gens, c’est-à-dire qu’il provoque un renversement. Comment peut-on sortir de cette impasse ? Gilbert Durand : Certains pressentent les choses. Je pense au Ministre de l’Éducation nationale. Il pressent que le tissu français est en train de ficher le camp, et veut faire à nouveau chanter la Marseillaise. On se moque de lui dans certains journaux, mais peu importe. Il y a donc un pressentiment général chez les gens qui pensent. Ce qui est plus grave, et je le disais il y a bien longtemps au fondateur de l’Europe, de la C.E.E. (2), René Mayer : «vous ne ferez jamais une Europe sur du charbon et de l’acier, parce que les intérêts européens profonds sont dans les cultures de l’Europe. On va avoir de grandes surprises politiques en Europe. Car précisément, le jeu des partis politiques des tendances idéologiques, ne coïncide plus avec la réalité du «psychoïde» européen, c’est-à-dire de l’ensemble des tendances, mouvements, idées et symboles qui se dessinent. Ce nouveau modèle n’est pas accepté par les institutions officielles : états, écoles, partis, confessions…   A. :  Donc,  l’important  est  dans  les  croyances  et  non  dans  la  recherche  des technologies ? G.D. :...

En savoir plus